‏إظهار الرسائل ذات التسميات histoire politique. إظهار كافة الرسائل
‏إظهار الرسائل ذات التسميات histoire politique. إظهار كافة الرسائل

الاثنين، 14 أغسطس، 2017

Investiture du GOUVERNEMENT MHAMED CHENIK / Aout 1950 تنصيب حكومة شنيق

Le gouvernement M’hamed Chenik de 1950 à 1952 est le premier gouvernement tunisien ayant négocié les conditions d’une évolution de la Tunisie vers l’autonomie interne pendant le protectorat français Le nouveau gouvernement est formé des personnalités suivantes7 : • M'hamed Chenik : grand vizir ; • Mahmoud El Materi : ministre de l’Intérieur ; • Mohamed Ben Salem : ministre de la Santé publique ; • Hamadi Badra : ministre du Travail et des Affaires Sociales; • Mohamed Saadallah : ministre de l’Agriculture ; • Salah Ben Youssef : ministre de la Justice ; • Mohamed Salah Mzali : ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat. Le 25 mars 1952, après avoir demandé en vain à Lamine Bey de le rencontrer en tête-à-tête, De Hauteclocque se résigne à le voir en présence des ministres tunisiens. Il exige la démission du gouvernement Chenik. Ce dernier réplique et le ton monte En réponse au télégramme de protestation du bey, Vincent Auriol lui envoie deux de ses collaborateurs les plus proches, Jacques Kosciusko-Morizet et Jean Forgeot. De Hauteclocque profite de l’occasion pour s’imposer lors de la visite, alors que Lamine Bey refuse de le recevoir depuis l’arrestation de ses ministres. Contrairement à ses attentes, Auriol ne désavoue pas le coup de force. Il lui reproche au contraire de n'avoir toujours pas lancé d'appel au calme ni fait rappeler Ben Youssef et Badra. Privé de tout soutien (même son fils Chedly a disparu), le vieil homme cède et signe le décret nommant Slaheddine Baccouche comme grand vizir le 28 mars 1952 WIKIPEDIA










الجمعة، 19 مايو، 2017

CEREMONIE D'INTRONISATION DE MOHAMED LAMINE BEY LE 15 MAI 1943

Mohamed el-Amine Bey, né le 4 septembre 18811 à Carthage et décédé le 30 septembre 1962 à Tunis2, est le dernier bey de la dynastie des Husseinites qui a régné sur la Tunisie de 1705 à 1957. Intronisé le 15 mai 1943 dans des conditions contestables suite à la destitution de son prédécesseur Moncef Bey par le général Henri Giraud en 1943, ce n’est qu’en 1948 que sa légitimité est reconnue par le peuple tunisien. Il se rapproche alors du mouvement nationaliste actif contre le protectorat français de Tunisie et en devient son représentant au plus haut niveau de l’État, n’hésitant pas à braver les résidents généraux qui se succèdent à Tunis. Marginalisé par les représentants du Néo-Destour qui lui reprochent d’avoir accepté des réformes en 1954 alors que de nombreux militants nationalistes dont Habib Bourguiba sont toujours emprisonnés, il ne prend pas part aux négociations pour l’autonomie interne qu’il ratifie en 1955, ni à celles pour l’indépendance du pays obtenue en 1956. Après une phase d’hésitations où la mise en place d’une monarchie constitutionnelle est envisagée, le nouveau gouvernement tunisien décide d’instaurer la République le 25 juillet 1957. Lamine Bey est alors expulsé de son palais ainsi que toute sa famille. Leurs biens sont saisis et plusieurs membres incarcérés. Il finit sa vie dans un appartement exigu. wikipedia














الأربعاء، 10 مايو، 2017

Commémoration du décès de TAHAR BEN AMMAR le 10 MAI 1985 / SIGNATAIRE DE L'INDEPENDANCE

Tahar Ben Ammar né le 25 novembre 1889 à Tunis et mort le 10 mai 1985, est un homme politique tunisien . En tant que chef du gouvernement tunisien, c’est lui qui a signé les accords d’autonomie interne en 1955 et le protocole d’indépendance en 1956. Issu d’une famille de propriétaires terriens de la grande bourgeoisie tunisoise,il effectue ses études primaires et secondaires au collège Alaoui jusqu’en 1906, date à laquelle il rejoint le lycée Carnot. Mais la mort de son père en 1907 le contraint à abandonner ses études pour diriger l’exploitation familiale.Membre du parti destourien , du parti réformiste, du Grand Conseil,Tahar Ben Ammar prend la succession de Chenik à la présidence de la section tunisienne du Grand Conseil de 1936 à 1938 Nommé chef du gouvernement le 8 aout 1954, les accords d’autonomie interne sont signés le 3 juin 1955 par Edgar Faure et Pierre July d’une part, Ben Ammar et Mongi Slim d’autre part. Reconduit pour diriger un 2e gouvernement le 17 septembre 1955, et au terme de trois semaines d’âpres discussions, le protocole d’accord franco-tunisien sur l’indépendance de la Tunisie a été signé le 20 mars 1956 par Ben Ammar et Christian Pineau, ministre français des Affaires étrangères source des photos: http://www.taharbenammar.com/
Signature de l'independance de la Tunisie
SIGNATURE DE L'AUTONOMIE INTERNE DE LA  TUNISIE


1er gouvernement Ben Ammar constitué en 1954


2e gouvernement Ben Ammar constitué en septembre 1955