‏إظهار الرسائل ذات التسميات PATRIMOINE BERBERE. إظهار كافة الرسائل
‏إظهار الرسائل ذات التسميات PATRIMOINE BERBERE. إظهار كافة الرسائل

السبت، 8 أبريل، 2017

FESTIVAL INTERNATIONAL DE MATMATA / 8 au 11 AVRIL 2017

Ce festival est caractérisé par le style architectural unique (maisons "troglodyte") ,par la géographie de l'environnement (hauteur, le terrain et les collines, rochers) montagnes, il se caractérise également par le patrimoine, coutumes et traditions de l'histoire, la capacité de la population de ces territoires dans l'adaptation au climat et à des facteurs naturels. Ces caractéristiques ont contribué au rayonnement national et un niveau international offrant une destination unique pour les touristes du monde entier. Afin de préserver cet inventaire culturel et urbain, Matmata organise son festival annuel après touristique changement culturel à une manifestation internationale début de l'année 2003 sous le titre "Festival International Matmata" contribué à la revitalisation de la région et d'attirer le tourisme national et étranger.L'organisation du festival est de retour après la Révolution, et après un hiatus de deux ans (2011 et 2012),avec les grandes ambitions et de nouvelles perceptions.







السبت، 11 مارس، 2017

TATOUAGE BERBERE TUNISIEN

Le tatouage est l’un des plus anciens rites de la culture berbère, dont les origines remontent à la période pré-islamique. Ces ethnies berbères, dont l’on retrouve des traces datant de l’antiquité pharaonique, tribus nomades et groupes berbérophones, ont historiquement une présence dans plus d’une dizaine de pays africains, du Maghreb méditerranéen à l’Afrique sub-saharienne en passant par l’Égypte et le Niger, de l’océan Atlantique au rivages du Nil. Le tatouage berbère est lié à un ensemble de rites païens de sorcellerie et de magie. Ces croyances sont toujours l’objet de coutumes dans les campagnes, où l’Islam n’a que partiellement intégré ces anciennes pratiques et croyances. Le tatouage appelé « el-âyacha » (« celui qui fait vivre »), est parfois encore pratiqué en milieu rural, où les femmes, depuis toujours, protègent leurs enfant du mauvais sort et de la malchance en leur dessinant sur le front avec du noir de fumée par exemple. On retrouve cette coutume lorsque le jour de la naissance d’un enfant coïncide avec un événement néfaste. Le tatouage a ici une fonction de communication entre le corps humain et le monde des esprits. Aujourd’hui, au Maghreb, le tatouage au henné fait encore partie des traditions berbères, le côté ornemental ayant de longue date pris le dessus depuis longtemps sur le sens magique primitif. De tout http://www.tattoo-tatouages.com/societe/tatouage-kabyle-berbere-amazigh.html