‏إظهار الرسائل ذات التسميات VILLES/ MEDJEZ ELBAB. إظهار كافة الرسائل
‏إظهار الرسائل ذات التسميات VILLES/ MEDJEZ ELBAB. إظهار كافة الرسائل

الثلاثاء، 27 سبتمبر، 2016

PONT DE MEDJEZ EL BAB

Ce monument constitue encore de nos jours une artère vitale de la ville de Mejez al-Bab, reconstruite au XVIIe siècle par les Maures. Il enjambe la Medjerda et assure le passage de la ville de Mejez-el-Bab vers les jardins et les cités andalouses environnantes (Testour, Slouguia, Grich). Une première restauration eut lieu en 1709, comme l’indique la plaque apposée sur le pont ; en 1943 deux arches détruites lors de la campagne de Tunisie furent reconstruites. Construit en pierre, l’édifice en dos d’âne comporte huit arches reposant sur des radiers de section carrée au niveau de la terre et conique au niveau de la rivière (pour diminuer le frottement de l’eau sur les parois). Ces arches sont munies de vannes permettant leur obturation pour surélever le niveau de l’eau afin d’actionner un moulin à foulon et d’assurer ainsi l’irrigation des terrains voisins. Entre les arches, des niches inscrites dans des encadrements rectangulaires soulagent la maçonnerie. Ce pont se caractérise par sa sobriété et sa robustesse. Il se rapproche des ponts tunisiens de Jédeida et du pont barrage d'el-Battan à Téboulba, édifiés aux XVIIe-XVIIIe siècles. Plusieurs siècles auparavant, des ouvrages de ce type existaient déjà, tels dans la péninsule ibérique l'aqueduc de Valde Puentes qui alimentait en eau la ville de Madinat al-Zahra et le pont de Pinos à Grenade (Xe siècle) et au Portugal à Tavira, le pont édifié sur la rivière Gilâo. D’al-Andalus, ce type d’ouvrage s'est répandu au Maroc à l'époque almohade, comme l’illustrent les ponts de Sebou (XIIe siècle) et de Tansifet (XIe-XIIe siècles). Cette parenté avec l'Occident musulman n’exclut pas le développement de ponts en Orient. Des ponts monumentaux y furent édifiés à différentes époques, essentiellement sous les Seljuqides d’Anatolie (1077-1307) et les Artuqides (Diyârbakir, 1102-1408), qui portèrent un grand intérêt au développement des voies de communication et furent de grands bâtisseurs d’ouvrages d’art