‏إظهار الرسائل ذات التسميات ORGANISME PUBLIC. إظهار كافة الرسائل
‏إظهار الرسائل ذات التسميات ORGANISME PUBLIC. إظهار كافة الرسائل

الأربعاء، 27 يوليو، 2016

PRISON DE BIZERTE REAMENAGEE EN CENTRE CULTUREL

Le Comité Directeur de l'Association de Sauvegarde de la Medina de Bizerte a le plaisir d'informer le public de l'achèvement des travaux de restauration du monument "Habs el Medina" et sa réaffectation en un centre d'animation culturelle. L'ASM Bizerte remercie toutes les parties ayant contribué à ce projet. La prison de la Médina de Bizerte datant du 18e siècle a été transformée en centre culturel et sera bientôt inaugurée. Au bonheur des habitants. Initiée en 2013 par l’Association de sauvegarde de la médina de Bizerte (ASMB) et soutenue par l’association française « Rempart » pour la restauration du patrimoine, le projet voit enfin le jour. Cet établissement, où avaient été incarcérés, notamment, des militants anticolonialiste tunisiens, a été transformé, après l’indépendance du pays le 20 mars 1956, en dépôt municipal, avant d’être abandonné et octroyé à l’ASMB. Ce nouveau centre culturel sera un lieu de rencontres, d’échange, d’art et d’animation, qui servira également à abriter divers événements. SOURCE : page facebook de l'association






الأربعاء، 12 أغسطس، 2015

DAR EL KAMILIA / RESIDENCE DE L'AMBASSADEUR DE FRANCE / LA MARSA











Dar El Kamila est un palais tunisien situé à La Marsa et qui abrite la résidence de l'ambassadeur de France en Tunisie. La résidence d'été construite en 18001 est d'abord appelée Borj Monastiri2, du nom d'un notable issu d'une famille bourgeoise tunisoise, le caïd Ahmed al-Munastiri, qui y apporte des aménagements importants pour ses visites estivales. Cette famille d'origine turque, aujourd'hui éteinte et originaire de la ville de Monastir en Turquie, s'est installée à Tunis au début du règne des Husseinites. Elle a fourni quelques riches négociants de chéchias avant leur intégration à la cour beylicale : trois mariages princiers viennent consacrer la mainmise de cette famille sur le sérail du bey entre 1822 et 1837, date de la mort du caïd Ahmed. Le Borj Monastiri lui est offert par son beau-père, le souverain Mahmoud Bey, vers 18223. Après avoir été occupée par des princes, dignitaires et notables de Tunis, cette maison de plaisance est attribuée en 1857 par les autorités beylicales au consul de France, Léon Roches, qui la rebaptise Dar El Kamila, un nom qui évoque la perfection1. Elle devient la résidence de l'ambassadeur de France en Tunisie après l'indépendance du pays. Ce palais est d'une très grande importance architecturale