‏إظهار الرسائل ذات التسميات SYNAGOGUES. إظهار كافة الرسائل
‏إظهار الرسائل ذات التسميات SYNAGOGUES. إظهار كافة الرسائل

الخميس، 26 مايو، 2016

JERBA / SCENES DE PELERINAGE JUIF A LA GHRIBA

C’est désormais le pèlerinage de la Ghriba. Les célébrations connaissnt leur apogée lorsque se tient la traditionnelle procession qui réunit, au delà des communautés juives de Djerba, celles de toute la Tunisie et de la Diaspor et la visite de la kharja. Il est de coutume en effet qu’une procession qui associe également musulmans et chrétiens aux fidèles juifs, se déroule, honorant la Menara, précieusement gardée dans les locaux attenants à la Ghriba, la plus ancienne synagogue d’Afrique du nord. Enveloppée de foulards qui seront plus tard mis aux enchères, la Menara, un chandelier qui ressemble à une pyramide à cinq étages est exhibé aux alentours dans une liesse générale. Cette Hiloula (pèlerinage) de la Ghriba est célébrée chaque 18 du mois hébraïque de Iyyar Ce jour est celui de la fête juive de Lag Ba Omer qui intervient 33 jours après Pessah, mettant fin à une période de deuil. Il s’agit donc d’un jour de fête qui prend quasiment l’allure d’un carnaval et d’une célébration du printemps. La veille, il est de coutume pour les pèlerins de se plonger dans la lecture du Zohar, le grand livre de la mystique juive. En ce sens, la Hiloula de la Ghriba est aussi une célébration d’un grand rabbin, Rabbi Shimon Bar Yohai qui fut persécuté au deuxième siècle et qui fut un exégète de la Kabbale et du Zohar. La tombe de ce rabbin est d’ailleurs l’objet d’un pélerinage. En outre, le pèlerinage de la Ghriba célèbre aussi un autre rabbin kabbaliste, Rabbi Meir Bal Nich. Le traditionnel avis annonçant la Hiloula de la Ghriba est placardé, comme de coutume, sur les panneaux du fondouk attenant à la synagogue historique. Cet avis est également diffusé vers les candidats au pèlerinage qui ne devraient pas manquer d’être nombreux, cette année.












السبت، 23 أبريل، 2016

SYNAGOGUE DE LA MARSA

La synagogue Keren Yéchoua de La Marsa, parfois orthographiée Keren Ichoua, est une synagogue tunisienne située au numéro 4 de la rue Slim Haider à La Marsa (banlieue de Tunis). Inaugurée en 1927, sa première pierre est posée en 1925. Elle est l'œuvre d'une association communautaire juive de La Marsa fondée en 1923 et nommée Keren Yéchoua d'après le nom du philanthrope Yéchoua Sauveur Kisraoui qui offrit le terrain à l'association. Cette synagogue a, au cours de son histoire, vu passer des générations de Juifs tunisiens qui y ont prié, appris, fêté leurs événements familiaux (mariage, Bar Mitzvah, etc.) alors que de nombreuses personnalités et rabbins l'ont fréquentée ou simplement visitée. Elle constitue donc l'un des joyaux du patrimoine juif tunisien et reste hautement respectée par la population musulmane. Cette synagogue, qui sert de lieu de culte à la communauté juive de La Marsa, comporte également une école talmudique kouttab. Depuis le début des années 1980, du fait de la baisse du nombre de fidèles, la synagogue ne dispense des offices que durant la période estivale (juillet-août), période lors de laquelle de nombreux touristes juifs viennent passer leurs vacances dans les hôtels de La Marsa et Gammarth. Isaac Kalfon en est le ministre-officiant et responsable. WIKIPEDIA







الجمعة، 25 مارس، 2016

MOSAIQUE DE LA SYNAGOGUE ANTIQUE DE HAMMAM LIF

la synagogue de Hammam Lif (Naro) a été découverte au début du Protectorat (en 1883). On la situe à l’époque byzantine (VI e siècle). Il nous reste une douzaine de panneaux de mosaïques de cette synagogue qui se trouvent au Brooklyn Muséum à New York. Trois autres mosaïques se trouvent au Musée du Bardo à Tunis, elles contiennent des inscriptions en Latin. Deux contiennent le mot SYNAGOGA et une autre indique l’endroit où on pose les ‘livres sacrés’ (Heikhal). De l’importance du lieu on peut lire dans les premiers rapports (1910) : « les chambres qui étaient pavées de mosaïques et 13 autres chambres de cet édifice qui devait être assez vaste. »