‏إظهار الرسائل ذات التسميات PATRIMOINE DE LA MER / LA PECHE;. إظهار كافة الرسائل
‏إظهار الرسائل ذات التسميات PATRIMOINE DE LA MER / LA PECHE;. إظهار كافة الرسائل

الاثنين، 27 مارس، 2017

PECHE TRADITIONNELLE A KERKENNAH

La pêche à la Cherfia est pratiquée dans l’archipel de Kerkena depuis fort longtemps, plus que 500 ans. Cette technique de pêche fixe est soumise à une réglementation sociale bien raisonnée tenant compte des caractéristiques particulières du milieu marin, des mouvement des marées, de la dynamique des populations de la faune de ce milieu, des caractéristiques de l’engin de pêche lui même et des soins qu’il nécessite chaque année. A cette technique de pêche traditionnelle sont associées d’autres techniques pour la capture d’espèces particulières (poulpes, muges, Spars) ou pour couvrir la période de repos annuel du Cherfia. La Cherfia était en totalité construite à partir des produits du palmier dattier et de ce fait démantelée chaque année au début de l’été pour réaménagement de sa structure et donner une période de repos biologique à la faune la demmassa (pêche à la sautade) est une autre Technique de pêche pratiquée principalement pour les poissons qui sautent devant un obstacle ou quand ils sont effrayés (les muges). Cette technique, utilisant deux sortes de filets l’un vertical pour entourer les bancs de poissons et l’autre horizontal soutenu à la surface de l’eau par des flotteurs et des roseaux, nécessite quatre barques et plusieurs pêcheurs pour les opérations de mise à l’eau des filets, assurer la jonction du filet vertical et du filet horizontal, effrayer les poissons qui devant le barrage fait par le filet vertical sautent et retombent dans les mailles du filet horizontal. - la drina (pl. drayen) = (pêche aux nasses) est une technique de pêche complémentaire à la Cherfia qui est pratiquée principalement en automne et au printemps et par quelques pêcheurs toute l’année. Les Drayen qui forment en outre une des parties principales de la Cherfia (chambres de capture) ont été aussi fabriqués à partir de branchettes (épillets) de régimes de dattes après récolte et séchage. - la Massaa (pierres creuses à poulpes) Technique de capture (cueillette) de poulpes utilisée depuis plus qu’un siècle par les Kerkenniens. Cette technique est pratiquée à des profondeurs de 1 à 3 m El Karour (gargoulettes) Ce sont des pièges pour capture des poulpes. Elles sont mouillées dans les profondeurs non exploitées généralement par les pierres creuses à des profondeurs pouvant atteindre 10 à 15 m http://www.iresa.agrinet.tn/announce/Rapportdediagnosticpechekerkena.pdf










SOURCE



الخميس، 9 مارس، 2017

SCENES DE PECHE DES EPONGES A SFAX ,jadis

Les éponges étaient ramassées, selon la nationalité des pêcheurs, soit au scaphandre (pour les Grecs dont c'était la spécialité) soit au trident (pour les Tunisiens et les Italiens), soit avec un système de filet traîné sur les fonds et nommé "Gangave". La pêche étant malgré tout intensive, les fonds à éponges marquèrent dès le début du XXe siècle des signes d'appauvrissement. Pour tenter de trouver des solutions à ce problème, plusieurs chercheurs publièrent des études dont la plus remarquée fut celle de messieurs Lafitte et Servonnet. A Sfax, négociants et pêcheurs s'inquiétent aussi de cette situation. Aussi en 1903, le gouvernement tunisien décide-t-il d'installer au large du port de Sfax un petit laboratoire sur pilotis qui aura pour mission d'analyser les conditions de reproduction et de croissance des éponges. Il sera dirigé pendant trois années par le professeur R. Dubois de la faculté de Sciences de Lyon, lui même assisté sur place par M. Allemand-Martin. En 1906, M. Allemand-Martin publiait les résultats de son travail qui permettaient enfin de mieux connaître la vie et la reproduction des éponges mais aussi leur mode de culture et leur rentabilté http://www.sfax1881-1956.com/port/eponges.htm