‏إظهار الرسائل ذات التسميات PATRIMOINE SPORTIF. إظهار كافة الرسائل
‏إظهار الرسائل ذات التسميات PATRIMOINE SPORTIF. إظهار كافة الرسائل

الثلاثاء، 7 مارس، 2017

L'ASSOCIATION SPORTIVE FEMININE DE TUNISIE

Fondée en 1956 par Samira Benghazi , l’Association sportive féminine de Tunisie (ASF) a maintenant plus de soixante ans et poursuit son action. C’ est un club omnisports tunisien et comprenant notamment une section d'escrime de premier plan et une section de basket-ball. Contrairement à ce que son nom pourrait laisser croire, ce club est mixte. C’est en son sein qu’ont évolué les Kalthoum Badra, Dalila Ben Othmane, Habiba Zghal, Khdija Brahim et autres Hayet Besbès, Esma Daadouche et Amel Daoud, actuelle présidente de l’association. L’ASF compte aujourd’hui 400 licenciées dans de nombreuses disciplines comme le basket, le volley, le hand ou l’escrime avec les soeurs Azza et Sarra Besbès. Quant à la génération des pionnières, elle a eu pour porte-drapeau Samira Benghazi dont reste le souvenir de l’enseignante vigilante et de la proviseure rigoureuse qu’elle fut aux lycées de la rue du Pacha, de la rue de Marseille ou de Montfleury. Puis, ce fut le tour de la tout aussi mythique présidente que fut Cherifa Messaadi, autre icône du club. Pour la petite histoire, Messaadi était la propre mère de Benghazi. Comment, en cette veille de 8 mars, journée internationale de la Femme, ne pas saluer les générations de l’ASF, inébranlable bastion du sport féminin en Tunisie ! Hatem Bourial http://www.webdo.tn/2017/03/05/8-mars-lasf-premiere-association-sportive-feminine-de-tunisie/

FOOTBALL

MONASTIR

DAR CHAABAN / BASKET BALL

MAHDIA / HANDBALL

SAYADA

JAMMEL







الجمعة، 27 يناير، 2017

Timbres commemoratifs/1928 / LA TRAVERSEE DU SAHARA DE GABES AU TCHAD EN AUTOCHENILLE

Les Croisières du sahara relevent à la fois de l’aventure coloniale, du raid automobile et de l’opération publicitaire; elle est née de la volonté d’un homme, André Citroën. Après la Première Guerre mondiale, ce brillant polytechnicien a l’idée, inédite en France, de construire et de commercialiser une voiture populaire : organisées selon les méthodes mises en œuvre par l’Américain Ford à la même époque, ses usines du quai de Javel fabriquent dès 1919 le modèle A, une torpédo de 8 CV. En 1928, la production atteint 400 voitures par jour. Parallèlement, l’industriel décide de financer de grandes expéditions intercontinentales pour accroître la notoriété de sa marque